Soutien Service Civique

La philosophie de l’accueil de jeunes en service civique

Le centre socioculturel a développé des coopérations depuis 2017 avec des acteurs du territoire communautaire Lavalette Tude Dronne (LTD).

Dans ce cadre, il a défini avec l’association L’OISON agréée espace de vie sociale depuis 2018 et l’ENSC un projet d’animation de vie sociale au sein duquel la question de la prise en compte des jeunesses du territoire et du soutien à la vie associative sont affichées en perspectives d’actions.

En effet, le territoire communautaire est riche en associations locales. Parmi ces associations, certaines sont employeurs et beaucoup fonctionnement avec des bénévoles. Certaines sont affiliées à des fédérations (associations sportives, ADMR…) mais beaucoup restent indépendantes et se retrouvent parfois seules face à une problématique particulière rencontrée dans leur gestion.

Le diagnostic conduit a mis en exergue un défaut d’informations sur la vie associative locale comme les associations nous font part de la difficulté de trouver des bénévoles qui s’engagent pour faire vivre leurs projets.

Animés par la volonté de développer la coopération, la mutualisation, l’échange avec et entre les associations locales, d’accompagner les associations au regard des évolutions, de valoriser la vie associative locale et bénévoles, nous oeuvrons à renforcer le travail avec les partenaires sur les réponses à apporter aux besoins exprimés par les habitants.

Il s’agit là aussi, de valoriser les réseaux et développer la mise en lien des différents partenaires et acteurs locaux pour assurer l’accessibilité aux services. Depuis 2018, nous expérimentons des actions qui portent sur l’engagement volontaire et éducatif des jeunes. Nous développons également une démarche et travaillons avec les services de la CDC LTD à une dynamique en direction des associations du territoire pour construire d’ici la fin de l’année

2021 un espace ressources communautaire de la vie associative.

Ces expériences nous confortent dans l’idée que les associations ont un rôle à jouer dans l’accueil et l’accompagnement de jeunes et que des jeunes peuvent trouver supports à développer des compétences au travers de missions confiées par des associations qui coopèrent entre elles.

L’agrément service civique que nous avons obtenu en août 2020 pour l’accueil de 4 jeunes en simultané est centré sur le principe d’une participation à double détente, à la fois au niveau des jeunes et des associations volontaires, dans un esprit de rencontres d’intérêts au sens noble du terme.

La participation à la vie d’une organisation, d’une partie du territoire, de projets et cetera revêt une dimension très large et à la fois très transversale dans sa mise en oeuvre par des acteurs, qu’ils soient professionnels, bénévoles ou encore volontaires.

Le projet d’accueil partagé entre associations de jeunes en service civique vise à accompagner le développement de cette participation en direction des jeunes et de cette dynamique de coopération entre associations pour alimenter à court terme un pôle territorial de coopération associative.

Comment l’accueil des volontaires sera-t-il préparé ?

Nous projetons d’expérimenter la préparation de l’accueil des volontaires en construisant cet accueil avec les associations bénéficiaires partenaires. Nous poserons avec les associations volontaires des bases communes : le cadre du service civique, la prédéfinition de missions, la mise en place d’un co-tutorat avec une dimension d’accompagnement de notre part, la prise en charge des frais financiers à notre niveau.

En interne de nos associations, nous avons déjà vécu l’accueil de jeunes en service civique. Notre association gérant un chantier d’insertion par l’activité économique, nous avons formalisé une phase d’accueil pour tout nouveau (nouvelle) salarié(e) que nous appliquerons aux jeunes en service civique. Cette phase comprendra l’accueil, la présentation des associations bénéficiaires et de leurs activités et la finalisation de tout aspect administratif dans les 5 premiers jours d’arrivée. A la fin de la 1ere semaine, un point de situation sera effectué avec le référent salarié désigné pour l’accompagnement du volontaire et le tuteur et co-tuteur de l’association bénéficiaire.

Nous imaginons une séquence plus collective entre les volontaires avec 2 semaines de découverte des missions au sein des associations bénéficiaires, sorte de pré-positionnement individuel ou par binôme. A l’issue de cette période, une rencontre serait organisée entre chaque volontaire et les personnes ressources (référent, tuteur et co-tuteur) Cette entrevue permettra à chaque jeune de formuler un souhait de positionnement définitif sur une mission principale et secondaire, confirmé ou infirmé par les personnes ressources. Elle servirait également à la définition d’objectifs en termes de savoirs être et de savoirs faire ainsi qu’aux modalités d’accompagnement entre les personnes ressources vis-à-vis du volontaire. Nous visualisons que chaque volontaire puisse proposer et conduire un projet personnel spécifique servant l’intérêt général.

Comment sera organisé le tutorat ?

Nous partons sur le principe que l’accueil et le suivi d’un(e) volontaire soient partagés entre l’association détentrice de l’agrément et les associations bénéficiaires partenaires. Nous ne voulons pas que le (la) jeune reste sans réponse à une éventuelle problématique rencontrée, ni qu’il (elle) se trouve laissé(e) à lui-même (elle-même) dans l’exercice d’une mission.

Cela ne veut pas dire que le (la) jeune ne se retrouvera pas seul(e) dans l’exercice de certaines tâches (exemple : préparation d’un flyer) mais cette autonomie aura été préparée progressivement et adaptée aux capacités du (de la) volontaire.

Pour ce faire, nous affecterons à chaque volontaire un(e) référent(e) salarié(e) des 2 associations AVS (animation vie sociale) qui sera chargé(e) de son accompagnement ainsi que d’intervenir en interface avec le (la) tuteur (trice) et le (la) co-tuteur (trice) de l’association bénéficiaire.

Nous estimons la programmation d’une 1 réunion mensuelle avec le (la) volontaire par rapport aux conditions de déroulement des missions et sur demande du (de la) jeune. Nous envisageons des réunions de travail bi mestrielle avec le (la) tuteur (trice) et le (la) co-tuteur (trice) concernant la mise en oeuvre des activités liées aux missions ou sur demande là également. Nous nous appuierons sur des documents que nous utilisons dans le cadre de notre accompagnement au sein du chantier d’insertion et que nous adapterons pour ces points de situation.

Quelles seront les modalités d’accompagnement au projet d’avenir ?

Comme évoqué, l’association CSC ENVOL accompagne quotidiennement de manière renforcée des salariés en parcours d’insertion au travers de son agrément IAE.

Notre objectif pour les volontaires en démarche d’insertion socio-professionnelle sera de les accompagner en utilisant des supports et outils adaptés. Dans ce cadre, nous mobiliserons les compétences de l’accompagnatrice socio-professionnelle pour définir des temps dédiés à la construction du projet d’avenir. Ces temps seront organisés une fois par mois et pourront aussi selon le sujet associer le (la) référent(e) et le (la) tuteur (trice) ou le (la) co-tuteur(trice).

Nous utiliserons un outil de point de situation à l’arrivée et au départ du (de la) volontaire recensant son état général au niveau de sa santé, son habitat, ses finances, son environnement amical et familial et cetera. Nous nous appuierons aussi sur un outil d’évaluation des compétences portant sur des savoirs faire et son implication personnelle avec une échelle de progression mettant en valeur la progression. Nous n’excluons pas de proposer ou de suggérer des mini-formations durant la période de volontariat pour mieux appréhender les activités.

Quelles seront les activités confiées aux volontaires ?

– Soutenir, dans une logique d’appui à la vie associative, au minimum deux associations, soit composée uniquement de bénévoles, soit en intégrant des équipes mixtes bénévoles et salariées.

– Apporter un soutien à des projets associatifs à développer (espace ressources vie associative, tiers lieu mobile…)

– Participer à des activités et événements visant à faire découvrir les ressources associatives locales.

– Contribuer à la mobilisation des habitant.es et à l’expérimentation de nouvelles formes d’engagement.

– Accueillir et informer les publics en des circonstances variées.

– Valoriser les actions menées par les associations bénéficiaires sur le territoire communautaire dans une logique de renforcement de la

coopération associative et des liens inter-associatifs.

– Prendre appui sur les outils d’information et de communication existants, pour les enrichir de nouveaux contenus ou

participer à la création de ces outils s’ils n’existent pas.

– Réaliser des reportages sur les activités, événements et réalisations associatives (rédaction de brèves, d’articles, prise de son, photographie, vidéo…), et participer à mobiliser d’autres contributeurs (jeunes, publics ciblés)

– Aider à toutes les formes d’actions permettant à des mineurs de moins de 18 ans d’initier un parcours citoyen et de donner corps à leurs projets.

– Accompagner des bénévoles engagés dans des dynamiques d’éducation au et par le numérique.

– Concourir à l’animation et à la mise en place de projets favorisant l’éducation au et par le numérique, et la lutte contre les fractures numériques (publics ciblés et/ou éloignés)

– Apporter un appui aux activités culturelles organisées ou soutenues par des associations culturelles du territoire. Épauler notamment la mise en place et l’animation de projets relevant des pratiques artistiques et culturelles amateures.

– Apporter un soutien logistique et une aide physique à l’organisation matérielle d’événements, rencontres…

En quoi la mission est-elle accessible à tous les jeunes ?

Ce type de mission est ouvert à tous les jeunes, y compris sans qualification, motivés par une contribution aux projets et aux thématiques proposées. Aucunes connaissances et/ou techniques préalables dans la conduite de tâches ne sont exigés.

Nous privilégions avant tout des qualités relationnelles : l’adaptation ; le respect des personnes et d’une organisation collective ; être responsable ; le dynamisme ; l’esprit d’initiative ; le sens de l’organisation ; l’attention portée à la qualité d’une tâche ; la volonté de s’informer et de se former.

Renseignements pour les jeunes et associations intéressés auprès de l’animatrice vie sociale animationviesociale@scsenvol.com ou du directeur de l’association direction@cscenvol.com ou au 05.45.98.20.61